GynecoQuid


A quoi ça sert ?
A diagnostiquer l’origine de douleurs pelviennes, de pertes vaginales ou de certaines stérilités. Les chlamydiae ont connu leur heure de gloire de 1985 à 1995. Il est de nouveau revenu sur le devant de la scène, avec le gonocoque.
C’est une constatation de pratique quotidienne.

Ca se prélève où ?
Au contact des muqueuses, vaginales et surtout endocervicales chez la femme, à l’entrée de l’utérus. On le recherche aussi dans les urines, dans le premier jet urinaire, qui “rince” l’urètre. Chez l’homme, au niveau de l’urètre, ce canal, au centre de la verge, où passe l’urine.

Où est ce que ça se fait ?
Au cabinet médical ou bien au laboratoire d’analyse.

De quoi s’agit il ?
C’est un germe, intermédiaire entre bactérie et virus, incapable de se répliquer en dehors d’une cellule hôte. Chamydia trachomatis est, des trois espèces, celle qui est responsable des infections génitales.
Comment ?
La détection se fait, aujourd’hui, le plus souvent par biologie moléculaire. On dispose de sondes spécifiques à des morceaux d’ADN ou d’ARN du microbe. Des techniques dites d’amplification permettent de ” cloner “, à des millions d’exemplaires, le gêne recherché, s’il est présent. Ainsi, la sonde a plus de chance de le trouver.

Que signifie sa présence ?
Sa présence signe son implication dans les troubles qui ont motivé la recherche du germe
– Updated: October 8, 2003