Vous n’êtes pas la seule. La GEU ? C’est notre obsession. 
Mais, bon, ne vous inquiétez pas trop. On pourrait presque dire que ne fait pas une GEU qui veut. On retrouve souvent des antécédents d’infection génitale haute. Les trompes ont eu des occasions d’être abîmées. 
Comme c’est tout de même une urgence “chirurgicale”, on la garde en tête. 
Les symptômes ? 
On essaie de ne pas trop se fier aux symptômes. En principe, ce ne sont pas les mêmes que ceux d’une fausse couche spontanée simple. La GEU présente des douleurs plus latéralisées, plus fortes, s’accompagne de malaises plus fréquents..